Au cours de l’usage de votre véhicule (auto, moto, scooter…) il se peut que vos plaques soient détériorées ou pire, que vous vous les fassiez voler. Quels recours avez-vous dans ce genre de situations ?


Selon le gouvernement français, si vous vous faites subtiliser vos plaques d’immatriculation, vous devez vous rendre au plus vite au commissariat ou à la gendarmerie afin de porter plainte.
Si il y a peu de chances que l’on retrouve les plaques volées, cela permettra aux autorités compétentes de retrouver un véhicule utilisant vos plaques à des fins détournées.

Attention, si l’on s’empare de vos plaques lors d’un voyage dans un pays étranger, vous devez tout de même porter plainte en commissariat à votre retour en France.

Une fois que vous avez porté plainte, il est important de commander dès que possible vous nouvelles plaques d’immatriculation comportant le même numéro d’immatriculation que celles que vous possédiez précédemment. Fixez-les ensuite sur votre véhicule.
Si votre véhicule ne comporte pas de plaques d’immatriculation lors d’un contrôle de police, vous pouvez écoper d’une amende pouvant s’élever à hauteur de 750€, et ce même si vous avez porté plainte pour vol au préalable.


A savoir toutefois, vol de plaques et usurpation du numéro d’immatriculation sont à dissocier. Si une usurpation du numéro d’immatriculation découle souvent d’un vol de plaques, l’inverse n’est pas toujours vrai. Ainsi, un vol de plaques n’est pas une raison valable pour l’obtention d’un nouveau numéro d’immatriculation.

Pour commander vos plaques d'immatriculation auto et moto, rendez-vous sur www.cartegrise.fr !