Mobilité et écologie sont au coeur des débats en ce moment, d'autant plus avec les différentes réformes votées dans la loi d'orientation des mobilités à l'Assemblée Nationale. Alors que la mode est au SUV, les "grosses voitures" sont au centre des discussions.


Une nouvelle réforme

L'urgence écologique se fait de plus en plus ressentir. Pour les membres de l'Assemblée Nationale, c'est maintenant qu'il faut agir, en incitant les conducteurs et usagers de la route à entreprendre des démarches plus propres pour se déplacer.
Et le principal point mis en cause, c'est la tendance actuelle des Français pour les voitures plus imposantes. Selon Greenpeace, les achats de SUV représenteraient 40% des achats de voitures en 2018.

Tendance plutôt problématique pour les députés, puisque le poids d'un véhicule augmente sa résistance, et par conséquent sa consommation d'énergie. Ainsi, plus une voiture est grosse, plus elle est encline à polluer.
Le but est clair ici, modifier le bonus/malus écologique, en ajoutant au calcul le poids des véhicules achetés. Plus la voiture sera lourde, plus le malus écologique sera élevé. C'est sans rappeler les nombreuses plaintes des propriétaires de véhicules classifiés 3 à 5 selon les vignettes Crit'Air, qui ne pouvaient se déplacer sur Paris tandis que l'on pouvait apercevoir de grosses voitures sur le périphérique.

Pour l'État, il faut encourager au maximum l'achat de voitures légères (ou du moins plus petites) lorsqu'un véhicule lourd n'est pas forcément nécessaire.


La grande tendance des SUV

Cette mode des SUV est due à la mise en avant de ceux-ci dans les publicités. Les gammes des constructeurs sont moins larges, et les SUV remplacent souvent des places réservées aux monospaces ou aux familiales. Les écarts de prix se font également moins ressentir, et le choix d'une voiture plus imposante est maintenant un choix plus esthétique et pratique qu'économique.

Rappelons quand même que la France souhaite fixer à 2040 la fin des véhciules diesel et essence sur son territoire. Si cet objectif nous semble quasiment impossible au premier abord, il est tout de même inscrit au sein de la loi d'orientation des mobilités et est actuellement en cours de discussion. Pour en apprendre plus, nous vous conseillons cet article : Blog Cartch : La fin des véhicules essence et diesel d'ici 2040 ?


Si ce projet n'est pas prévu pour tout de suite, et n'est pas encore validé par l'Assemblée, il semble plutôt réalisable comparé à d'autres sujets proposés. À voir maintenant comment cela va évoluer, mais il ne serait pas surprenant de voir une modification du bonus/malus écologique dans les mois à venir.

Pour vos démarches d'immatriculation, faites confiance à Cartegrise.fr, prestataire agréé par le Ministère de l'Intérieur.