Les deux-roues, tout comme les voitures vont maintenant être soumis à un système de bonus / malus à compter du 1er janvier 2020.

Le gouvernement a mis en place un système de bonus / malus pour inciter le marché à aller vers des véhicules plus respectueux de l’environnement et récompenser ceux qui en font la démarche, tout en imposant à ceux qui sont réfractaires une pénalité financière.
Le système de bonus / malus en France pénalise donc les utilisateurs d'un véhicule émettant 117 grammes de CO2 et plus, jusqu'à un montant maximal de 10 500 €.

Malus moto : Encore un an

La Chambre Syndicale (CSIAM) qui représente les constructeurs refuse encore de dévoiler les chiffres.

Elle est cependant optimiste et indique que les échanges avec le Ministère de l'Environnement sont constructifs, et que les pouvoirs publics ne montrent pas une certaine équivalence avec l’automobile, avec des malus très élevés. Aucun mode de calcul n'est annoncé.
Le barème appliqué à la moto serait divisé par deux…
Toujours est-il que nous devrons passer à la caisse l'an prochain au moment d'immatriculer une moto neuve, la taxe devant être acquittée en même temps que la carte grise.

Estimez dès maintenant votre carte grise en ligne pour une moto dans notre simulateur en cliquant ici !


Avec le barème auto, une R1 serait taxée de plus de 4 200 €

Exemple :
Un petit scooter 125 4 temps, injecté et à refroidissement liquide émet 48 grammes de CO2 (dans le cas d'un Honda PCX 125, par exemple). Une Kawasaki Z650 est à 103 grammes de CO2 ; une Triumph 1200 Scrambler XE en émet 122 (et donc, au barème voiture, serait soumise à 60 € de malus). Une Yamaha R1 est à 167 grammes (soit 4 253 € au barème voiture 2019) ; une BMW K 1600 GTL à 133 grammes (253 € au barème auto 2019) et une Honda GL 1800 DCT à 128 grammes (90 €) et une Kawasaki H2 à 173 grammes (5 573 € de malus).

Résultat :
Les grosses cylindrées qui prennent beaucoup de tours seront les plus impactées.

Pour réaliser votre changement de titulaire suivez ce lien https://www.cartegrise.fr/