A partir du 1 er janvier 2019, le passage au contrôle technique sera plus strict pour les véhicules diesels. En effet, le contrôle de l’opacité des fumées pour les diesels, conformément à la norme NF R10-025 :2016, va être renforcé afin de mieux détecter certaines surémissions de particules comme celles causées, par exemple, par l’encrassement des filtres à particules.

Cette nouvelle réforme du contrôle technique est due à une expérience menée du 1 er septembre 2016 au 30 avril 2017 dans 17 centres de contrôle technique.


Comment cela va-t-il se passer ?

Concrètement, ce contrôle n’est pas nouveau. Il y a un abaissement des seuils au niveau des valeurs d’homologation qui sont plus basses que celles réglementaires. Actuellement, les seuils à ne pas dépasser sont très indulgents concernant les contrôles pollution.

Les outils de mesure des contrôleurs techniques resteront les mêmes, c’est simplement la méthode de mesure qui va être modifiée. Le contrôleur technique devra faire une accélération franche et si pour diverses raisons la mesure est instable, cela engendrera un défaut qui ne sera pas soumis à contre-visite.


Quels sont les risques et quels sont les véhicules concernés ?

A ce jour, moins de 1% des contre-visites est dû à la mesure d’opacité des fumées. Avec cette nouvelle norme, cela pourrai représenter entre 10% et 15% selon les résultats de l’expérimentation.

Les véhicules qui vont être impactés sont les vieux diesels, mais également des modèles plus récents qui circulent peu et sur des petites distances. En effet, le fait de rouler peu, favorise l’encrassement du système de dépollution (FAP, vanne EGR…)

En bref, c’est la bonne santé du moteur diesel qui permettra ou pas le passage du véhicule au contrôle technique.


Si vous changez de véhicule, vous pouvez estimer le montant de votre carte grise en suivant ce lien : www.cartegrise.fr