L'arrivée des trottinettes électriques à créé un grand chamboulement dans la législation française. Comment encadrer ce nouveau moyen de transport ? Où est-il autorisé ? Suite à ces flous, le gouvernement français à décidé de prendre les choses en main.


Aucun texte de loi ne régit aujourd'hui l'utilisation des trottinettes électriques. Ainsi, les règles du code de la route classiques s'appliquent en fonction des différents modèles. De plus, chaque ville peut avoir des arrêtés différents et peut décider si les trottinettes sont autorisées ou non, ou si les trottinettes doivent être conduites sur la route, sur les pistes cyclables ou sur le trottoir.

Pour aider à comprendre un peu mieux le fonctionnement, les trottinettes électriques sont découpées en 3 catégories :

    - Les modèles allant à moins de 6km/h : Autorisée à rouler sur les trottoirs, sans casque
    - Les modèles allant de 6 à 25km/h : Doit circuler sur les pistes cyclables si possible, ou sur la route
    - Les modèles roulant à plus de 25km/h : Doit rouler sur les pistes cyclables si possible, ou sur la route,
     et devra être assurée et immatriculée

À partir de Septembre, les trottinettes électriques pouvant circuler à plus de 25km/h auront des obligations supplémentaires car ces dernières seront considérées comme un cyclomoteur. Ainsi, le pilote devra avoir plus de 14 ans et être titulaire du BSR (brevet de sécurité routière). Le véhicule quant à lui devra être assuré et posséder un certificat d'immatriculation. C'est aussi l'obligation de fixer une plaque d'immatriculation à l'arrière de la trottinette électrique.

Pensez à prendre ces informations en compte en cas d'achat de ce moyen de transport, car cela pourrait engendrer des frais supplémentaires !


Pour vos démarches d'immatriculation, rendez-vous sur le site www.cartegrise.fr